Skip to main content
Lux Online Home Themes Artists Work Education Education Tours Help Search
Luxonline
Artist's home page Artists essay index page
Comme Un Air, ou Le Cinema d'Anna Thew

Envisager la pratique cinématographique d'Anna Thew c'est faire état d'une pratique plurielle. C'est à la fin des années 70 qu'elle investit ce médium à partir d'installations et de performances. A cette époque, le cinéma expérimental britannique est dominé par l'école structurelle matérialiste qui interroge la spécificité du médium et surtout de sa matérialité, que le travail du film en tant que film découle. Cette appréhension du fait que le sens du film dépend de la matérialité plus que des formes de représentations illusionnistes. Ce cinéma pour de nouvelles générations de cinéastes se comprenait comme ascète, formel mais surtout il proposait une approche qui se situait dans la lignée moderniste et était avant tout une affaire d'homme. Ce qui ne veut pas dire que des femmes en étaient exclues loin s'en faut. Mais le réductionnisme des propositions, autant que, l'esthétique déployée affiliait cet usage du cinéma à ce groupe dominant. Le travail sur, autour de la narration, le travail sur des formes plus linéaires, qui recourraient à l'expressivité, était relativement banni de ce champ. Cependant, c'est des le milieu des années 70, que le féminisme remet en théoriquement en question ce regard et cet usage du cinéma, et favorise en contrepoint un retour à des formes plus éclatées, propices à d'autres sensibilités et différences. C'est à cette même époque, que la dame de fer prend le pouvoir en Angleterre et transforme de manière le champ social et politique, qui déclenchent dans le champ des arts et de la culture des contre-feux, des activismes. C'est à partir de contexte qu'il faut appréhender le travail d'Anna Thew.

< back to Artist's home | page 1 of 7 | >
Go to top of                             page
HomeThemesArtistsWorkEducationEducationToursHelpSearch